J'ai choisi la cosmétique naturelle

Bonjour les lucioles !

J'écris un article un peu particulier aujourd'hui puisque je vous explique pourquoi j'ai choisi les cosmétiques naturels et de quelle manière j'ai réalisé ma transition vers les soins naturels.

Première étape : faire connaissance avec la cosmétique naturelle

Tout a commencé avec une amie qui habite en province et qui est venue visiter Paris. En arrivant, elle m'annonce qu'elle veut aller dans la boutique "Aroma-Zone". Avant ce jour, je n'avais jamais réfléchit à la composition des produits cosmétiques que j'utilisais, que ce soit sur mon visage ou mes cheveux. Je ne faisais aucun soins particulier, pas de masques ou très peu, pas de gommage...

J'ai donc passé la porte d'"Aroma-Zone". Mon amie m'a expliqué les produits qu'elle venait chercher (huile végétale, hydrolat, aloé vera) et m'a montré qu'on pouvait créer soit même ses cosmétiques. Intéressée, j'ai commencé par acheter une huile, un hydrolat et de l'aloé vera, ainsi que de l'huile essentielle de Tea Tree (dont j'avais deja notion de son efficacité sur les boutons).

Elle m'a ensuite montré le groupe Facebook "Aroma-Zone Addicts" ainsi que le site d'"Aroma-Zone". Ma curiosité attisée, j'ai épluché le site. J'ai lu je pense presque toutes les fiches techniques... Cela m'a pris du temps, certes, mais c'est un monde de possibilité qui s'offre à nous. J'ai également beaucoup appris grâce au groupe Facebook, les questions, les conseils, les ratés, les réussites des autres, tout cela est très formateur.

 

Deuxième étape : prendre conscience de la composition des cosmétiques traditionnels :

Certains produits cosmétiques nocifs sont bien connus du grand public car ils ont fait un taulé dans les médias (parabens...). Mais dans la globalité, on fait une confiance aveugle aux laboratoires cosmétiques et on se dit "bah si ils le vendent, c'est contrôlé, ça doit pas faire de mal". 

La première chose dont je me suis rendu compte, c'est du nombre de composant pour les produits cosmétiques. Une crème peut contenir une vingtaine d'ingrédients. Idem pour les gels, douches, shampoings, baumes à lèvres etc... Et parmis tous ces ingrédients, le plus abérant, c'est que seule une toute petit partie est active... Une crème "aux extraits de" ne contient en fait bien souvent que moins de 1% de cet extrait. Le reste étant des huiles issues de la pétrochimie, de conservateurs en tout genre (plus irritant les uns que les autres), de parfums, d'agent de textures, de colorant etc... Alors je me suis posée la question : ai-je envie de payer une fortune (parce qu'il faut le dire, les cosmétiques ca coute cher, surtout qu'on se dit plus c'est cher, plus ça doit être efficace...) pour me tartiner 99% de choses inutiles et 1% d'un actif synthétisé chimiquement en laboratoire ? 

Ensuite, il faut savoir que la réglementation concernant les cosmétiques part du principe que "en petite quantité, ça peut pas être nocif". Selon ce principe, des actifs cancérigènes, des perturbateurs endocrinien, des allègenes reconnus ou des produits irritants sont présents dans les cosmétiques, en petite quantité. Mais quand on regarde notre salle de bain, et qu'on se rend compte du nombre de produit que l'on met sur sa peau chaque jour, on imagine bien l'effet cocktail... Un savon pour le visage, une lotion, une crème, un fond de teint, de la poudre de teint, un crayon pour les yeux, du mascara, du baume à lèvre, un gloss, puis le soir un démaquillant, une lotion, une crème de nuit... Une fois par semaine un gommage et un masque... Et cela rien que pour le visage... Ajoutez à cela un shampoing, un après shampoing, un produit coiffant, un gel douche, une crème pour le corps... Et là on se dit que le taux de produit nocif a peut-être atteint son seuil problématique... 

Tous ces actifs controversés auraient des répercutions sur la fertilité, augmenteraient les risques de cancers du sein, de leucémies, d'allergies.

Enfin, les cosmétiques traditionnels sont en fait de magnifiques dupes... Agressifs, occlusifs ou déséchants, ils empêchent l'auto-régulation de la peau. On met une crème, qui par son côté occlusif engendre une plus grande déshydratation de la peau. On est donc obligé de remettre de la crème et on se dit "elle est vraiement bien car sans elle j'ai la peau qui tire"... Sont malins les bougres !

93c2562e 1

 

Troisème étape : trouver une solution 

Le constat étant fait, il faut trouver une solution. Trois pistes s'offrent à moi : la Slow Cosmétique, les Cosmétiques Bio, les Tambouilles Home-Made.

Dans un premier temps, je me suis contentée d'une huile, d'un hydrolat et d'aloé vera. La démarche était donc plus Slow qui consiste à utiliser des produits bruts, non transformé. Cette démarche est la plus économique à mon sens. Personnellement, appliqué l'huile pure ne convient pas à ma peau. Mais j'utilise un démaquillant "Slow" : l'huile tout simplement.

Les cosmétiques Bio ont l'avantage d'être tout prêt, de présenter un choix assez large comme les cosmétiques traditionnels, en fonction du type de peau, de ses besoins. Les chartes bio ont l'avantage d'être respectueuse de l'environnement, et moins agressive pour la peau. Les tensio-actifs utilisés dans les gels douche et les shampoings sont beaucoup plus doux, l'utilisation des silicones qui étouffent le cheveux et le cuirs chevelu est interdit. Ils ne contiennent pas d'huiles minérales issues de la pétrochimie. Les conservateurs sont mieux tolérés par la peau. Cependant, les produits bio sont souvent assez onéreux. Ils ne sont pas dénués de risques allergiques puisqu'ils contiennent souvent des huiles essentielles parfois mal tolérées.

Enfin, la solution que j'ai choisi c'est de tambouiller ! Pourquoi ? Parce que de base, j'aime tout ce qui est manuel. Créer des produits moi-même ça me bottait pas mal. En plus, un avantage considérable est de pouvoir moduler à volonté la composition de ses produits pour les adapter complètement à notre peau. Concernant le prix, il est vrai que dans un premier temps, l'investissement est conséquent, en matériel et en produit de base. Mais ces achats nous permettent de réaliser plusieurs produits. Le prix de revient d'une crème pour le visage est entre 2.50€ et 4€ pour 50ml. Regardez le prix dans le commerce, que ce soit bio ou non, ce prix défit toute concurence. 

Alors bien sur, se lancer dans les tambouilles nécessite un investissement en terme de temps, tout d'abord pour les recherches. Avant de formuler un produit cosmétique, il faut avant tout se renseigner sur les produits de base, les émulsifiants, les dosages, les conservateurs, les règles de bonne pratique etc. Ensuite, réaliser une crème demande tout de même un certain temps, entre la formulation, la désinfection du matériel et des plans de travail, la réalisation en elle-même, la mise en pot, l'étiquetage... Tout en sachant que chaque tambouille n'est pas forcément une réussite. Mais c'est quand même très motivant de créer ses produits, de les tester et de voir les résultats. Pour ma part, les résultats ont d'abord été concluant sur les cheveux et le corps. Pour le visage, je commence à comprendre les besoins de ma peau. Les résultats vont finir par arriver, j'y crois !

Ce qu'il faut savoir également c'est que le passage des cosmétiques traditionnels aux produits naturels se fait par une période de transition, plus ou moins longue en fonction des personnes. Pendant cette période, la peau et les cheveux se montrent tels qu'ils sont et leur mauvais état n'est plus camouflé par les silicones. Les cheveux peuvent être secs, ternes, fourchus, la peau sèches, ou grasse au contraire, déshydraté, les imperfections peuvent s'intensifier, signe que le corps se détoxifie. Cela n'est qu'une mauvaise période à passer, après c'est tout bénef' ! Autant d'un point de vu estétique que du point de vu de la santé. 

 

En espérant que cette looooooongue lecture vous donnera envie de changer vos habitudes, bonne journée les lucioles !

home made naturel tambouille choix cosmétique passage au naturel

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.