Pourquoi passer de la coloration chimique à la coloration végétale ?

Bonjour les lucioles !

 

Je vous écris un article aujourd'hui pour vous parler de la coloration végétale et du henné, en comparaison avec la coloration chimique. Utilisées pour égayer sa couleur naturelle, pour couvrir ses cheveux blanc ou pour carrément changer de tête, les colorations sont monnaies courantes chez les femmes, quelque soit leur âge, leur couleur ou leur type de cheveux. Cependant, les couleurs chimiques sont très agressives et finissent par abimer de manière très importante les cheveux. La toxicité des colorations chimiques étant de plus en plus reconnue par les utilisatrices, elles recherchent des alternatives plus naturelles, dont les colorations végétales font parties.

 

Comment fonctionne la coloration chimique ?

Il existe deux types de coloration. Les coloration semi permanente qui s'estompe progressivement au fil des shampoing jusqu'à disparaitre totalement au bout de 8 à 10 shampoing. Les pigments se fixent sur le cuticule du cheveux et ne nécessitent pas d'oxydation.

Les colorations permanentes, qui elles sont beaucoup plus agressives, représentent plus de 80% des colorations utilisées, puisqu'elles permettent toutes les folies capillaires et couvrent parfaitement les cheveux blancs. Elles sont composés de deux produits. Le premier est une solution très basique qui a pour but d'ouvrir les écailles du cheveux afin de faire pénétrer la coloration. Elle attaque également la mélanine contenue dans le cheveux afin de le décolorer. Le deuxieme est composé de molécules chimiques colorantes au nom barbare (diaminotoluènes, diaminobenzènes...), qui se fixent profondément dans le cheveux, dans le cortex.

 

La coloration chimique

 

Quels sont les risques ?

Comme vous pouvez vous en douter, écarter les cuticultes du cheveux, oxyder la mélanine n'est pas bénéfique au cheveux. Il est profondément abimé. Si cela n'est pas forcément visible dès la première coloration, au fil du temps, le cheveux est de plus en plus dégradé, il devient sec et cassant. Le cheveux devient poreux et n'arrive plus a maintenir son hydratation. Cela incite sa propriétaire à user de produits "nutri-réparateur intense"... Donc de dépenser beaucoup d'argent pour tenter en vain de réparer ses cheveux qu'elle a elle même abimé.

Les colorations chimiques contiennent de nombreux éléments toxiques comme des sels de métaux, des métaux lourd (plomb, mercure...), de l'amoniaque, des parabènes ou encore des pesticides.

Même s'ils sont rares, il existe des incidents de coloration qui entrainent la perte total des cheveux, en salon ou au domicile. Le risque d'allergie est également assez notable, allant d'une simple réaction cutanée à l'oedème de Quincke. Ce risque d'allergie est bien plus connu par les professionnels de la coiffure qui souffrent souvent de maladies de peau dues aux produits colorant.

La coloration chimique est aussi agressive pour le cuir chevelu. Le stress du aux colorations entrainerait même une accélération de l'apparition des cheveux blanc. Le cuir chevelu permet également le passage dans le sang de certains composés qui sont très toxiques pour l'organisme, notamenet les muscles et le coeur. Si ces produits ne passent pas en quantité suffisante pour engendrer des réactions immédiates, ils s'accumulent et empoissonnent l'organisme à petit feu. A cela s'ajoute les autres toxiques auquels nous sommes confrontés dans les cosmétiques traditionnels, dans l'alimentation, l'atmosphère... (pesticides, métaux lourds...). L'utilisation régulière de coloration chimiques augmenterait le risque de cancer de la vessie. Quand on sait que 50% de la population adulte se colore régulièrement et chimiquement les cheveux, des questions peuvent se poser...

 

Une alternative : la coloration naturelle végétale

Il existe une multitude de plantes ayant la facultés de teinter les cheveux. Ils se présentent généralement sous forme de poudre, qu'on peut associer entre elle pour obtenir la teinte souhaité. Certaines marques proposent également des mélanges de poudre prêt à l'emploi. Les pigments de ces plantes ont une grande affinité avec la kératine du cheveux a laquelle ils se fixent pour le colorer. La coloration végétale n'abime donc pas le cheveux, mais au contraire, forme une gaine coloré autour, qui le protège. 

La coloration végétale est donc une véritable soin pour le cheveux. Elle le gaine, le renforce, accélère la pousse du cheveux, diminue les fourches.

Elle permet de couvrir efficacement les cheveux blancs, même si cela s'avère plus compliquer d'avec une coloration chimique. Il faut alors réaliser une coloration en deux temps. Le premier temps consistera à utiliser du henné pur pour colorer tous les cheveux blanc en orange à rouge. Puis on réalise en deuxieme temps un deuxième henné de la couleur que l'on souhaite. Le henné agit par couche successives. Plus on additionne les couches, plus la couleur est intense et tient dans le temps.

Il a également été remarqué que des cheveux naturellement colorés reviennent là ou il n'y avait plus que des cheveux blancs avant, au bout d'un certains temps d'utilisation des colorations végétales (1 à 2 ans).

 

La coloration vegetale

 

 

Les inconvénients de la coloration végétale 

Comme rien n'est jamais parfait, il faut savoir qu'il y a certains inconvénient à la coloration végétale. Tout d'abord, la teinte obtenue est plus limité qu'avec les colorations chimiques. En effet, la couleur du cheveux n'est pas modifiée, la teinture est comme un vernis coloré translucide autour du cheveux. La couleur de base a donc un rôle dans la couleur finale. Il est également impossible d'éclaicir les cheveux grace aux colorations végétales. Ils peuvent être éclaircit d'un ou deux ton avec du miel, du citron, de la canelle, du rapontic... Mais une brune ne deviendra jamais blonde platine naturellement. Les colorations naturelles ont d'avantage tendance à foncer le cheveux.

Les colorations végétales ont également tendance à assécher le cheveux. Pour contrer cet effet, il suffit d'ajouter à sa préparation de poudre des ingrédients hydratants, comme le miel, le yaourt... (voir ici les produits de base pour nourrir et hydrater ses cheveux).

Les colorations végétales permettent souvent d'obtenir des couleurs ayant des reflets roux ou cuivrés, qui ne plaisent pas à tout le monde.

Comme avec la coloration chimique, il est très difficile de retrouver sa couleur naturelle une fois les colorations végétales débutées, même si certains ingrédients permettent de faire dégorger la couleur comme le lait de coco ou l'argile.

Il faut souvent du temps avant d'obtenir la couleur que l'on souhaite, cela est moins instantané, et cela est inenvisageable pour beaucoup de personnes, et notre habitude d'avoir tout, tout de suite.

 

Mon avis

Voilà les lucioles, vous savez tout. Pour ma part, j'estime que, même si l'utilisation des colorations végétales nécessite du temps (au moins 4h de pose), des recherches sur les poudres à utiliser, même si le résultat n'arrivent qu'au bout de plusieurs colorations, la coloration végétale est vraiment un soin pour le cheveux. Ils redeviennent brillant, fort, gainé, les fourches apparaissent beaucoup moins, la couleur est naturelle, les reflets sont bien plus intenses, je suis conquise.

 

Henne blond

 

Sources :

  • Le Guide Terre Vivante de la Beauté au naturel
  • Photos : http://www.bioetbienetre.fr/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.